Sarkozy évoque la «situation préoccupante» des médecins de ville

Publié le 13/07/2010

Lors de son interview télévisée lundi soir sur France 2, le président de la République n’a pas oublié de glisser un mot sur les médecins généralistes bien que David Pujadas ne lui ait pas posé de question sur eux. En toute fin d’émission après avoir évoqué la sécurité, l’absentéisme scolaire, la crise structurelle de l’agriculture, Nicolas Sarkozy a indiqué qu’il souhaite « également que l’on définisse un nouveau cadre d’expression pour les médecins libéraux qui sont dans une situation extrêmement préoccupante ». Sans donner davantage de précisions, il a surtout voulu montrer son intérêt pour la médecine de proximité, une semaine après un déplacement sur ce thème en région parisienne. « La faillite des vocations, c’est un problème que je ne peux pas laisser en l’état » a dit le chef de l’État. L’ancienne ministre, Elisabeth Hubert, lui remettra début octobre des préconisations.


Source : legeneraliste.fr