Santé et écologie : la mort à petit feu  Abonné

Publié le 06/09/2013

Cet été, la lecture des médias m’a permis de constater que la santé de l’être humain est insignifiante face à l’argent. Les industriels de tous les pays, en accord avec leur gouvernement démocratique ou non, sont autorisés à détruire la santé de leurs compatriotes par la pollution pour avoir la satisfaction d’augmenter leur fortune et de doubler ou d’absorber leurs concurrents. Que lisons-nous :

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte