Santé en outremer, un état des lieux alarmant

Publié le 18/10/2017
L'hôpital historique de Dzaoudzi à Mayotte

L'hôpital historique de Dzaoudzi à Mayotte
Crédit photo : Jean-Pierre Dalbéra

.

.
Crédit photo : MAURO FERMARIELLO/SPL/PHANIE

« Constat inquiétant dans tous les territoires ultramarins », c’est la conclusion de la Commission nationale consultative des droits de l’Homme (CNCDH) dans un avis adopté mardi sur la santé outre-mer. Dans tous les domaines, la situation est moins bonne qu’en métropole. Le taux de mortalité infantile est deux fois supérieur, l’espérance de vie à la naissance plus basse (pour la Guyane et Mayotte), le taux d’hospitalisation et de mortalité par AVC, très élevé.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)