Salles de shoot : les policiers pas d’accord

Publié le 17/12/2012

L'ouverture de salles de consommation de drogues sera un « remède bien pire que le mal » car elles seront « une incitation à la surconsommation des produits stupéfiants », a estimé samedi le deuxième syndicat des gardiens de la paix. Alliance Police nationale juge également que l'ouverture de ces salles « est un message politique de nature à donner un blanc-seing et une totale impunité aux dealers pour vendre leurs produits stupéfiants à proximité de ces salles ». Après l’aval de principe de Marisol Touraine à des expérimentations en France l’an prochain, plusieurs villes, de gauche comme de droite, sont sur les rangs pour tenter l'expérience d'une salle de consommation de drogue en 2013 en France, mais souhaitent une décision rapide du gouvernement pour ne pas fragiliser la campagne des municipales de 2014.


Source : legeneraliste.fr