ROSP et CAS en stock  Abonné

Publié le 22/02/2013

À la Sécu, la période est celle de l’inventaire et des promos. Et, pour Frédéric Van Roekeghem, la principale incertitude est évidemment de savoir s’il va pouvoir écouler la marchandise en stock. Il devait d’abord relever mercredi les compteurs du ROSP auprès des généralistes. A priori, c’est presque du service après vente, puisque le P4P à la française régule l’activité de 97 % des généralistes depuis plus d’un an.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte