Transplantation hépatique

Risque de cancer au-delà de 5 ans  Abonné

Publié le 03/04/2009
Les patients transplantés pour cirrhose alcoolique, surtout s’ils sont fumeurs, sont particulièrement exposés au risque de cancer non cutanés au-delà des 5 ans qui suivent la greffe. D’où l’importance d’une intervention tabacologique dès l’inscription sur liste d’attente.

Une équipe du CHR de Montpellier (Anne Rento-Dubois et col.) a analysé la prévalence des cancers, leurs facteurs de risque et leur influence sur la survie chez des patients transplantés hépatiques (après 1994) vivants au-delà de 5 ans après la greffe. Ces patients bénéficient en effet d’un suivi mensuel la première année, trimestriel à partir de la troisième année, semestriel à partir de la cinquième année. Le dossier de 156 patients transplantés après 1994 et vivants 5 ans après la transplantation hépatique (TH), a pu être analysé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte