Risque cardio-vasculaire : la prescription contraceptive de la Has

Publié le 11/09/2013

La HAS vient d’éditer une recommandation de bonne pratique sur la contraception chez la femme à risque cardiovasculaire. Très pratique et quasi exhaustive, cette fiche memo oriente la prescription vers telle méthode contraceptive ou telle autre en fonction de la pathologie cardio-vasculaire passée ou en cours. Chaque contraceptif alors est assorti d’un code couleur (vert, jaune, orange, rouge) qui renseigne sur son elligibilité.

Tout est passé au crible et dans le détail. Par exemple, la notion d’un tabagisme à 15 cigarettes par jour contre-indique formellement les méthodes estroprogestatives chez une femme âgée de 35 ans. Mais si cette femme fume moins de 15 cigarettes/ jour, alors la méthode passe du rouge à l’orange, signifiant que l’interdiction s’assouplit : les estroprogestatifs ne sont pas recommandés, mais, ils deviennent envisageables en l’absence d’alternative avec un suivi rigoureux.

Toutes les pathologies ou facteurs de risques cardio-vasculaires emboligènes sont passés au crible : thrombose veineuse profonde, valvulopathies, facteurs héréditaires de risque de thrombose, HTA, diabète, etc. A chacun de s’approprier cette nouvelle table de correspondance.


Source : legeneraliste.fr