RGO et IPP  Abonné

Publié le 02/10/2009
La majorité des nourrissons présentent des régurgitations simples qui disparaissent spontanément vers 18 mois à deux ans. Physiologique, elles doivent être distinguées du reflux gastro-œsophagien (RGO) acide pathologique authentifié qui relève d’un traitement par inhibiteurs de la pompe à protons (IPP).

Les récentes autorisations de mise sur le marché des IPP chez l’enfant et de nouvelles galéniques infantiles à venir font craindre une prescription abusive, dans le cas de simples coliques, de pleurs, de malaise, de RGO asymptomatique ou même de dyspepsie chez le grand enfant. Une inquiétude paradoxale dans le RGO, une pathologie au final peu connue, jusqu’aux éléments fournis par une étude lilloise au dernier congrès de la Société Française de Pédiatrie et Association des Pédiatres de Langue Française à Toulouse (10-19 juin 2009).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte