Revalorisation des actes d’IVG et implication des ARS  Abonné

Publié le 04/06/2010

Crédit photo : ©GARO/PHANIE

L’Inspection générale des Affaires sociales (Igas) a réalisé une évaluation des politiques de prévention des grossesses non désirées et de la prise en charge des IVG à la suite de la loi du 4 juillet 2001. Dans ses conclusions, il souligne un manque d’information, en particulier des mineures, un nombre d’échecs contraceptifs qui reste important et des disparités régionales dans l’accès à l’information, la contraception et l’IVG.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte