Retraite: le gouvernement étudie le cas des salariés exposés à des substances cancérigènes

Publié le 21/06/2010

L'exposition d'un salarié à une substance cancérigène pourrait peut-être être prise en compte en matière de pénibilité et conduire à un «dispositif particulier» pour le départ à la retraite, a expliqué lundi le secrétaire d'Etat à la Fonction publique Georges Tron sur France 2. «On va voir si on peut aller plus loin par rapport aux facteurs d'exposition, si par exemple le fait d'avoir des facteurs de telle substance cancérigène et ainsi de suite, doit conduire à avoir un dispositif particulier», a déclaré M. Tron, interrogé sur les marges de manoeuvre encore possibles dans la réforme des retraites présentée la semaine dernière par le gouvernement. Dans cette réforme, le gouvernement avait pour l'instant prévu de prendre en compte la pénibilité du travail uniquement pour les salariés qui auront une incapacité égale ou supérieure à 20%, reconnue par un médecin, qui pourront alors partir à la retraite à 60 ans à taux plein.


Source : legeneraliste.fr