Retraite : la CNAVPL moins sous tutelle que prévu

Publié le 12/10/2013

L'autonomie de la caisse de retraite des professions libérales sera bien réduite et ses liens avec l’Etat renforcés par le biais notamment d’une convention de gestion. Mais le gouvernement a accepté de lui laisser plus de latitude dans la nomination de son directeur. Le texte du projet de loi sur les retraites prévoyait que le directeur de la Caisse nationale d'assurance vieillesse des professions libérales (CNAVPL), actuellement désigné par son conseil d'administration, soit nommé par le gouvernement, après avis du Conseil d'administration. Finalement, les députés ont assoupli le processus : le directeur restera désigné par le conseil d'administration, mais dans une liste de trois noms établi par le gouvernement. C’est un amendement présenté par la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine qui est arrivé à ce compromis. Le gouvernement, qui estime que la gestion de la CNAVPL pourrait être "plus efficiente", a ainsi partiellement cédé aux protestations des représentants des professions concernées. Mais la solution retenue est moins favorable à l’autonomie que l’ amendement qui avait déjà été proposé en commissionn des affaires sociales.

Toujours dans le cadre de la réforme des retraites, qui fera l’objet d’un cote solennel mardi, l'Assemblée nationale a adopté aussi vendredi des mesures en faveur de la retraite des handicapés et de leurs aidants. Les députés ont approuvé des dispositions élargissant les droits d'accès des travailleurs handicapés à une retraite anticipée dès 55 ans, et accordant aux aidants familiaux d'adultes handicapés plus de droits à la retraite qu'actuellement.


Source : legeneraliste.fr