Endocrinologie

Retard pubertaire chez la fille  Abonné

Publié le 13/03/2009
Le retard pubertaire – absence de signes pubertaires après 12-13 ans – est moins fréquent chez la fille que chez le garçon. Avant cet âge, les examens complémentaires sont inutiles mais un suivi régulier de l’enfant est nécessaire; au-delà, des explorations endocriniennes sont indispensables pour distinguer un retard simple d’une anomalie organique périphérique ou centrale qui retentit sur la croissance et la fécondité ultérieure.

Crédit photo : ©BURGER/PHANIE

La puberté s'amorce généralement par le développement mammaire vers 10,5-11 ans, suivi de l'apparition de la pilosité pubienne et des modifications de la vulve, puis des règles environ 2 ans après l'apparition des seins. La jeune fille consulte généralement pour l'absence de caractères sexuels secondaires, une aménorrhée primaire ou une petite taille. L'interrogatoire pose les mêmes questions que chez le garçon.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte