Douleur

Résultats en demi-teinte  Abonné

Publié le 16/12/2011
Le troisième plan douleur touche à sa fin avec ses réussites et ses insuffisances alors qu'on ne connaît que les grands axes du quatrième plan. Côté thérapeutique, l'année a été marquée par le retrait définitif du dextropropoxyphène et une révision sévère des indications du clonazepam. En revanche, aucune nouvelle molécule n’a fait son apparition sur le marché, mais on note l’utilisation de modes d'administration innovants. Explications du Dr Florentin Clere, consultation pluridisciplinaire de la douleur, CH de Châteauroux.

Crédit photo : ©DR

Quel est le bilan du troisième plan douleur ?

Pr Florentin Clère. Une des quatre priorités de ce plan concernait les personnes vulnérables. Mais si le bilan est positif pour la douleur des enfants, notamment lors d’actes médicaux invasifs, ce n’est pas le cas pour celle des personnes âgées qui vivent à domicile (l’effort ayant été centré sur les institutions gériatriques) et des handicapés physiques et mentaux, qui ont été les oubliés de ce plan.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte