Réouverture mardi à Nanterre du procès Mediator

Publié le 18/05/2013

Le premier procès pénal du Mediator reprend mardi à Nanterre. Quelque 700 parties civiles demandent réparation devant le tribunal correctionnel, sans attendre l'issue de l'instruction menée parallèlement au pôle santé du parquet de Paris sur les mêmes faits. Le procès avait débuté le 14 mai 2012, mais immédiatement tourné court. Le tribunal avait accepté de transmettre à la Cour de cassation une question prioritaire de constitutionnalité (QPC), soulevée par la défense qui contestait que son client puisse être jugé à Nanterre alors qu'il est parallèlement mis en examen pour des faits similaires à Paris. La haute juridiction avait ensuite refusé de transmettre cette QPC au Conseil constitutionnel.

La défense de Servier devrait de nouveau engager une nouvelle bataille procédurale à l'ouverture des débats, susceptible d'entraîner un nouveau renvoi du procès. "Nous souhaitons qu'une expertise judiciaire autonome soit faite à Nanterre ou à défaut la communication de tous les éléments recueillis dans le cadre des expertises en cours à Paris", indique Me Hervé Temime. L'avocat va aussi demander "un complément d'information permettant au tribunal d'apprécier le rôle des autorités sanitaires dans la tromperie dénoncée à Nanterre". L'Agence du médicament a en effet été mise en examen en mars dernier pour "homicides et blessures involontaires".


Source : legeneraliste.fr