Expositions

Renoir, Titien : le triomphe de la sensualité  Abonné

Publié le 16/10/2009
L'automne est somptueux: Titien, Tintoret et Véronèse au Louvre(1), Renoir au Grand Palais(2). Hasard du calendrier des expositions, sans doute, mais ces deux manifestations se répondent à merveille. Car entre les trois grands du Siècle d'Or vénitien et le Renoir de la dernière période - des années 1890 à sa mort en 1919 - il y a bien des connivences.

Crédit photo : ©FONDATION EG ZURICH

Crédit photo : ©THE WALTERS ART MUSEUM BALTIMORE

Crédit photo : ©PHILADELPHIA MUSEUM OF ART

Crédit photo : ©COURTESY BOARD OF TRUSSTEES OF THE NATIONAL GALLERY OF ART

Que fait Renoir vers 1889-1890? Il abandonne la manière "aigre" ou "ingresque" (c'est-à-dire très dessinée) qu'il avait adoptée dès 1880, "par haine de l'impressionnisme", dira-t-il. Et va inventer une sorte de "modernité classique" en traitant, à côté de scènes d'intérieur ("Jeunes filles au piano" 1892,"Gabrielle et Jean" 1895) et d'admirables portraits ("Paul Durand-Ruel" 1910), des sujets inspirés par les maîtres anciens qu'il admire: Titien, Rubens, Boucher, Fragonard...

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte