Jazz

Rencontre au sommet  Abonné

Publié le 11/12/2009

Mars 1991, ces quatre soirées danoises, restituées aujourd’hui dans leur intégralité, constituaient pour le pulpeux saxophoniste Stan Getz un nouveau dialogue avec un pianiste. Il allait passer à la postérité comme ceux avec Jimmy Rowles et Albert Dailey. L’art apollinien de ce séducteur endurci s’est toujours accomodé du duo. Amoureux de la beauté mélodique, « The Sound » apparaissaît plus que jamais hors du temps, des modes, inaltérable et définitif.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte