Éditorial

Remue-ménage  Abonné

Publié le 27/02/2015

Crédit photo : ©PHANIE

Le charivari occasionné à l’Assemblée à l’occasion de la loi Macron aura-t-il des conséquences sur la discussion de la loi santé de Marisol Touraine ? En théorie, oui. En pratique, sans doute pas. Juridiquement, le gouvernement est désormais privé du fameux article 49-3 de la constitution, détesté des parlementaires et d’une manière générale des amis de la démocratie, puisque (c’est une des originalités de notre Vè République) il permet de faire adopter un texte… sans vote !

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte