Remplaçants, un bataillon à mobiliser ?  Abonné

Publié le 15/05/2009

Crédit photo : ©DR

À 29 ans, Yannick Ruelle vient de rejoindre les Deux-Sèvres. Et une fois qu’il aura soutenu sa thèse, le jeune généraliste songe fermement à s’installer, de préférence en partenariat. C’est d’ailleurs cette volonté d’association qui l’a conduit à quitter le Limousin où il a effectué des remplacements pendant environ un an et demi, notamment en zones déficitaires. « Le remplacement peut en effet être une réponse à la pénurie de médecins, mais je pense qu’il faudrait aussi corollairement créer des conditions plus attractives pour les médecins remplaçants ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte