Régime sévère pour la médecine anti-cellulite  Abonné

Publié le 15/04/2011

La lipolyse a vécu. Par un décret publié mardi au JO, le ministère de la Santé vient d’interdire tous les actes de lyse adipocytaire (ou lipolyse) à visée amincissante, proposés en alternative aux méthodes chirurgicales. Cette mesure fait suite à un avis de la HAS faisant état « de complications à l’origine de séquelles graves identifiées chez plusieurs patients ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte