Réforme : Ayrault précise la feuille de route de Touraine

Publié le 08/02/2013

Jean-Marc Ayrault était ce vendredi au CHU de Grenoble pour donner le coup d'envoi à la "stratégie nationale de santé" du gouvernement. Accompagné de la ministre de la Santé Marisol Touraine, le Premier ministre a annoncé la nomination d’un « comité de sages » qui sera chapeauté par l’ancien DG de l’AP-HP et membre du Collège de la HAS, Alain Cordier. Ce groupe restreint contiendra en son sein Pierre de Haas, généraliste à la maison de santé de Point d’Ain (Ain) et président de la Fédération française des maisons et pôles de santé.

L’objectif n° 1 de la stratégie gouvernementale est la réorganisation du système de santé autour d’une « médecine de parcours qui repose sur la coopération des professionnels et l’implication des patients », notamment sur les «professionnels de premier recours». Les déserts médicaux ont également été cités par le Premier ministre comme une de ses priorités. Au lendemain de la présentation par le Sénat d’un rapport explosif qui prône la coercition pour les jeunes médecins, Jean-Marc Ayrault laisse d’ailleurs planer une certaine ambiguïté sur ses intentions : « une réflexion doit s’engager pour rapprocher la formation et les besoins ». Quant à l’hôpital, le gouvernement attend qu’Édouard Couty remette « dans les tout prochains jours » son rapport dans les mains de Marisol Touraine. Après avoir évoqué l’affaire Mediator et celle des prothèses PIP (mais sans évoquer la polémique autour des pilules de troisième génération et de Diane 35), le premier ministre n’a pas oublié de charger la feuille de route de Marisol Touraine de l’amélioration de la pharmacovigilance. Jean-Marc Ayrault souhaite enfin qu’« une réflexion soit menée » sur l’administration de la santé devenue, selon lui, « un archipel, avec autour de l’État central une myriade d’agences sanitaires et de caisses ». Pendant ses voeux à la presse la ministre de la Santé s’était déjà fixé l’objectif de la réorganiser.


Source : legeneraliste.fr