Rhinite allergique

Recours à la corticothérapie nasale  Abonné

Publié le 27/02/2009

Crédit photo : ©BURGER/PHANIE

Les manifestations oculaires, longtemps oubliées dans la symptomatologie de la rhinite allergique en dehors de la pollinose, reviennent au premier plan. Peu spectaculaires, pourtant plus de 40 % des patients atteints de rhinite s’en plaignent, avec prurit, rougeur, larmoiement et chemosis. Une monothérapie de corticoïde local peut désormais suffire à de nombreux patients, que la rhinite soit modérée ou sévère, persistante ou intermittente.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte