Quotas resserrés pour l’installation des infirmiers

Publié le 25/06/2011

La liberté d’installation des infirmiers va devenir de plus en plus virtuelle. Déjà depuis avril 2009, tout infirmier ou toute infirmière qui veut s'installer dans un secteur considéré comme "surdoté" doit attendre un départ à la retraite d'un confrère pour pouvoir être conventionné. L'UNCAM a annoncé vendredi un nouvel accord avec les syndicats d'infirmiers libéraux limitant encore davantage les conditions d'installation de cette profession.L'accord, qui n'a pas encore fait l'objet d'une signature formelle, prévoit en effet le doublement des zones "sous dotées", éligibles à des aides financières, mais aussi des zones "surdotées", soumises à conditions d'installation. Il prévoit aussi des augmentations tarifaires et de frais de déplacement, pour une enveloppe globable de 200 millions d'euros. "Les infirmières libérales ne se déplaceront plus au domicile des patients pour moins de 7 euros quel que soit l'acte prodigué", s'est félicité dans un communiqué la Fédération nationale des infirmiers (FNI), la première organisation d'infirmiers libéraux.


Source : legeneraliste.fr