A quoi sert la journée de solidarité ?

Publié le 16/05/2013

A l’occasion des 10 ans de la journée de solidarité, instaurée à la suite de la canicule de 2003 qui a causé la mort d’environ 15 000 personnes âgées, Michèle Delaunay, a dressé un bilan des financements utilisés un an après son arrivée. « Cette canicule de 2003 a été un véritable électrochoc », a déclaré la ministre chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie. Depuis cette date, un plan Canicule a été mis en place avec des dispositifs de repérage et de veille qui semblent « bien marcher » selon Michèle Delaunay. Elle a également répondu aux critiques de certains acteurs qui s’interrogeaient sur l’utilisation des recettes dont le montant s’est élevé à 2,39 milliards d’euros en 2012. La sous-consommation des recettes issues de la collecte de la contribution solidarité autonomie (CSA) a donc depuis été réinjectée dans divers investissements et son montant réduit. Il était de 240 millions d’euros en 2011 contre 189 millions en 2012. Après l’élargissement de la participation à cette contribution aux retraités imposables, qui doit participer au financement du projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement et d’accompagnement de la perte d’autonomie prévu pour la fin de l’année, une nouvelle extension à d’autres catégories ne serait pas à exclure.


Source : legeneraliste.fr