Internet

Qui utilise les services Internet de la Sécu ?

Publié le 20/12/2012
La Cnamts a fait jeudi le bilan des téléservices qu’elle met à disposition des médecins. En 2013, l’Assurance maladie va continuer à développer cette offre de services en ligne. Les principaux chantiers attendus pour l’année prochaine sont les protocoles de soins en ligne et l’arrivée de l’avis de travail intégré.

Crédit photo : VOISIN/PHANIE

Objectif zéro papier ! Forte de premiers résultats qu’elle juge encourageants, l’Assurance maladie est bien décidée à continuer le développement de la dématérialisation des documents émis par les médecins libéraux. Ils sont aujourd’hui 25 000 à se connecter toutes les semaines à l’Espace pro d’Ameli. Et 79 000 à avoir perçu en 2011 une aide à la télétransmission pour un montant total de 35 millions d’euros, a annoncé jeudi l’Assurance maladie.

27 000 dossiers médecin traitant réalisés en novembre

Parmi les fonctionnalités les plus utilisées : la déclaration de médecin traitant avec 18 500 utilisateurs et 27 000 dossiers médecin traitant électroniques réalisés par semaine en novembre, soit 30% de dématérialisation. La saisie de l’avis d’arrêt de travail arrive deuxième sur le podium des services phares du site : 35 000 connexions par semaine pour 10 000 utilisateurs. L’arrivée du paiement à performance a également permis aux médecins de se connecter pour suivre leurs indicateurs, même si ce n’est pas encore la foule : 1 000 médecins ont pu observer leur pratique sur ameli.fr.

De nouveaux services attendus en 2013

Pour 2013, les services de l’Assurance maladie vont continuer leur développement. De nouveaux items seront ajoutés au formulaire de l’avis d’arrêt de travail. Le médecin pourra à l’avenir inscrire le choix des motifs et son temps de réalisation sera divisé par deux, promet la Sécu. Il ne devrait pas prendre plus d’une minute à cette tâche, selon les estimations de l’Assurance maladie. Parmi les autres nouveautés : le certificat médical d’accident de travail et de maladie professionnelle devrait être disponible en ligne pour le premier semestre 2013. Et la cnamts annonce que les échanges sécurisés entre médecin et service médical seront possible à compter du second semestre. Enfin, le développement des protocoles de soins en ligne, dont on parle depuis si longtemps, fait également parti des principaux chantiers de l’Assurance maladie pour l’année prochaine.

Caroline Laires-Tavares

Source : legeneraliste.fr