L’avis du Dr Brigitte Dréno*

Qu’en est-il du risque suicidaire sous isotrétinoïne ?  Abonné

Publié le 17/02/2012

« Déjà présent dans la population des adolescents, le risque suicidaire est augmenté chez les jeunes acnéiques, notamment chez ceux ayant une acné sévère. Et il est aujourd’hui difficile de faire la part du risque lié à l’isotrétinoïne et du risque lié à la pathologie. Néanmoins, on a rapporté des cas isolés de suicide liés

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte