Entretien

Quels signes doivent alerter ?  Abonné

Publié le 11/06/2010
Le Dr Éric Galam* est le coordonnateur de l’Association d'Aide Professionnelle aux Médecins Libéraux (AAPML) qu’il a créée en 2005. Il revient sur les symptômes qui doivent pousser un praticien à s’arrêter en cas de burn out et sur les solutions à envisager.

Crédit photo : ©DR

Le Généraliste : les premiers éléments de l’enquête sur le drame de Pouzauges s’orientent vers la piste du surmenage du praticien. En tant que spécialiste du burn-out, cette hypothèse vous semble-t-elle plausible ?

Dr Éric Galam. Tout d’abord, on ne souhaiterait pas entendre parler de burn-out et de médecins qui se suicident, malheureusement, nous avons de plus en plus d’occasions d’être sollicité. La deuxième chose, quand on en parle, cela sensibilise à la réelle nécessité d’une prise en charge adaptée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte