Quelques pistes...  Abonné

Publié le 22/10/2010

Pour Elisabeth Hubert, la médecine de proximité, s’appréhende de façon large : ce sont les soins de proximité, auxquels participent les généralistes, certes, mais aussi les spécialités et les para-médicaux. Le partage des dossiers patients a également été au cœur des échanges lors de ses déplacements en province. Elle a aussi montré un vif intérêt pour les maisons ou pôles de santé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte