Quelle place pour le clopidogrel ?  Abonné

Publié le 15/01/2010

Le clopidogrel n'a été étudié qu'en prévention secondaire, avec l'étude CAPRIE menée chez près de 20 000 patients athéro-thrombotiques : pour 1000 patients traités, il évite 5 accidents cardiovasculaires de plus que l'aspirine, mais avec un surcout financier important. L’étude du sous-groupe des hypertendus montre que le clopidogrel constitue une alternative possible chez les intolérants à l'aspirine.


Source : Le Généraliste: 2510