L’avis du Pr Jean-Marc Davy (Montpellier)

Quel avenir pour les anti-arythmiques ?  Abonné

Publié le 02/12/2011

« On ne peut qu'être surpris par les résultats de PALLAS qui sont exactement à l'opposé d'ATHENA, avec des événements pratiquement tous multipliés par deux, y compris une augmentation des AVC qu'on explique mal. Toutefois, le rationnel de l'étude PALLAS est assez particulier puisque chez ces patients à haut risque, en FA permanente, pour lesquels on a peu de données thérapeutiques, on ne demandait à la dronédarone ni de contrôler le rythme ni la fréquence cardiaque !

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte