« Que nous faut-il de plus pour parler de démarrage pandémique ? »  Abonné

Publié le 07/05/2009
Entretien avec le Pr Antoine Flahault,

directeur de l'Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique

Le Généraliste. Dans « Des épidémies et des hommes »* vous dites que « les épidémies ne

naissent pas sous les lampadaires » et c’est effectivement ce qui vient de se

produire : On regardait à l’Est et c’est à l’Ouest que tout à commencé.

Comment expliquez-vous que l’on se soit encore une fois fait surprendre ?

Pr Antoine Flahaut. Oui, (presque) tous les projecteurs étaient un peu trop braqués sur le virus

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte