Que faire devant une syncope ?  Abonné

Publié le 01/04/2011

Devant une syncope, il faut garder une ligne de conduite simple avec une stratification pour chaque malade et sans évaluer toutes les étiologies », a souligné le Pr Jean-Claude Deharo (hôpital de La Timone, Marseille) Selon un suivi de cohorte de plus de 7?000 athlètes, les syncopes sont rares (6,2 %) et la plupart du temps de type neuro-cardiogénique comme un malaise vagal. Le moment de leur survenue est important. Des palpitations ou la notion de cardiopathies familiales ou personnelle et les données du tracé ECG donnent de bons éléments d’orientation.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte