Psychiatrie

Quand la dépression fait de la résistance  Abonné

Publié le 10/02/2012
Des combinaisons pharmacologiques et les thérapeutiques non médicamenteuses sont à l’étude en phase aiguë et en prévention des rechutes.

Crédit photo : ©FERMARIELLO/SPL/PHANIE

La résistance de la dépression au traitement pharmacologique peut être partielle ou totale. « Elle concerne 30 % des patients » a affirmé le Pr Jean Michel Azorin (Marseille). Il faut rechercher la bipolarité, la comorbidité organique ou psychiatrique. « Nombre de résistances semblent liées à la pharmacocinétique » a noté de son côté le Dr Antoine Del Cul (Clinique du château de Garches). Des traitements concomitants tels que les anti-HTA, les AINS, les inducteurs enzymatiques ou tout simplement le tabagisme peuvent modifier la biodisponibilité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte