Hôpital

Quand il faut passer la main

Publié le 22/07/2011

Chez certaines populations sensibles (jeunes enfants, femmes enceintes, personnes âgées), la gravité et la mortalité dues au paludisme sont plus fréquentes et, en cas de diarrhée, la déshydratation plus facile. Il faut aussi accorder une attention particulière aux personnes suivant un traitement au long cours atteintes de maladies chroniques ou de déficit immunitaire. Face à ces personnes à risques d’affections graves, il faut souvent être plus rapide et ne pas hésiter à prendre un avis hospitalier ou à hospitaliser. Par ailleurs, certaines étiologies nécessitent une hospitalisation (typhoïde, amibiase hépatique, méningites bactériennes, leishmanioses, trichinose, leptospirose, ...). Et tout doute diagnostique peut faire l’objet d’un avis spécialisé ou d’une hospitalisation.


Source : legeneraliste.fr