Quadrature du cercle  Abonné

Publié le 08/03/2013

Un peu étrange de parler de prostate alors que nous célébrons aujourd’hui la Journée des femmes. Éternel trublion des débats scientifiques, c’est encore le PSA qui leur vole la vedette ! Un médecin est convoqué devant les tribunaux par un de ses patients qui lui reproche de ne pas lui avoir dosé le PSA en 2003 quand, âgé de 53 ans, il se plaignait de symptômes urinaires et qui, depuis, a développé un cancer de la prostate… Il faut bien dire qu’à cette date les messages de prévention étaient assez confus. D’un côté, les urologues militaient bruyamment en faveur du dosage du PSA.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte