Publication du rapport judiciaire sur le Mediator

Publié le 12/04/2013

Le rapport d'expertise judiciaire sur le Mediator présenté vendredi par le parquet de Paris conclut que les décès à court terme imputables à une valvulopathie sont évalués entre 220 à 300 à court terme et entre 1.300 et 1.800 à long terme. Ses conclusions évoque des «propriétés anorexigènes puissantes» et estime que la commercialisation du médicament, aurait dû être suspendue entre 1998 et 2003 par Servier ou par les autorités au vue des premiers cas.

Dans un communiqué, le laboratoire Servier a pris acte de ces conclusions, estimant qu’elles «n'apportent pas d'élément supplémentaire concernant le risque de valvulopathie lié à la prise de Mediator.» Dans le même communiqué, les laboratoires Servier assurent parallèlement qu'ils «continueront d'assumer leurs responsabilités et indemniseront toutes les victimes des effets secondaires du Mediator».


Source : legeneraliste.fr