Infection VIH

Prudence dans le traitement antirétroviral précoce  Abonné

Publié le 20/05/2011
?Traiter précocement une personne infectée par le VIH peut réduire le risque de transmission à son partenaire séro-négatif. Une stratégie encore inenvisageable à grande échelle.

Crédit photo : ©SPL/PHANIE

Le résultat de l’essai HPTN 052, qui vient d’être publié aux États-Unis, montre que, dans des couples sérodifférents, l’initiation d’un traitement antirétroviral immédiat chez le partenaire séropositif réduit la transmission du virus de 96 % au partenaire séronégatif par rapport à l’initiation du traitement suivant les recommandations en vigueur au moment de la constitution de cet essai. L’étude* portait sur 1 763 couples majeurs et majoritairement hétérosexuels (97 %), recrutés dans 13 sites différents à travers 9 pays et a été stoppée prématurément au bout de 18 mois.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte