Prothèses PIP : 20 cas de cancers, 1143 ruptures

Publié le 01/01/2012

Vingt cas de cancers ont été déclarés à l'Agence des produits de santé chez des femmes porteuses de prothèses mammaires fabriquées par la société PIP qui a également commercialisé plusieurs dizaines de milliers de ces implants à l'étranger, directement ou via des intermédiaires. Selon ce nouveau bilan arrêté au 28 décembre par l'Agence des produits de santé (Afssaps), on dénombre 3 cas de lymphome, dont un lymphome du sein (décédé) extrêmement rare, 15 cas d’adénocarcinome mammaire , un cas d’adénocarcinome du poumon, ainsi qu'une leucémie. "Aucune imputabilité n’a été établie à ce jour entre ces cas de cancer et le port des implants PIP" frauduleux, précise l'agence. Selon un communiqué de l'Afssaps publié vendredi soir, le nombre de cancers du sein rapporté à ce jour chez les femmes porteuses de prothèses PIP "reste inférieur au taux observé dans la population générale". La brusque augmentation des signalements depuis le 14 décembre (8 cas) provient notamment de la "transmission groupée" de dossiers via une association de patientes, présentes lors de la première réunion de "comité de suivi" des prothèses PIP organisée au ministère de la Santé à cette même date.Toujours selon ce nouveau bilan, 1.143 ruptures d'implants ont été rapportées à l'agence ainsi que 495 cas de réactions inflammatoires. Au cours des 672 retraits préventifs de prothèses rapportés à l'Afssaps, 23 ruptures ont été découvertes lors de l'explantation ainsi que 14 cas de "perspiration" du gel.


Source : legeneraliste.fr