Rhumatologie

Protelos® : une efficacité antifracturaire « tout terrain »  Abonné

Publié le 11/12/2009
?L’ostéoporose reste insuffisamment traitée en France ; 8 femmes fracturées sur 10 ne sont pas prises en charge pour leur ostéoporose rappelle le Pr Maurice Audran (CHU d’Angers).

Crédit photo : ©P. MOTTA/ANATOMY DEPT./UNIVERSIT

L’enjeu des traitements anti-ostéoporotiques est de renforcer la résistance mécanique de l’os en agissant sur les composantes qui participent à la macro-architecture, à la microarchitecture et aux propriétés tissulaires osseuses. L’analyse de la microarchitecture, désormais possible sur « biopsies virtuelles » obtenues à l’aide d’un scanner périphérique à haute résolution (HR-pQCT), a mis en évidence l’importance du nombre et de l’orientation dans l’espace des travées osseuses (raréfiées et désorganisées dans l’ostéoporose) et de l’épaisseur de l’os cortical (aminci).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte