Prison requise contre un généraliste  Abonné

Publié le 25/11/2011

Hasard du calendrier: en pleine offensive du gouvernement sur les IJ, une affaire d’escroquerie aux IJ a mis en cause la semaine passée un médecin généraliste francilien. Le Dr Albert-Claude Tahar sera fixé sur son sort le 20 janvier prochain. À l’audience vendredi, deux à trois ans d'emprisonnement, dont 18 mois avec sursis et trois ans d’interdiction d’exercer ont été requis à l'encontre de ce médecin soupçonné d'être impliqués dans une escroquerie estimée à deux millions d'euros. En avril 2009, il avait été condamné à 20 mois avec sursis mais avait fait appel.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte