Prison de Sequedin : le personnel hospitalier exerce son droit de retrait

Publié le 17/04/2012

Les personnels hospitaliers de la prison de Sequedin (Nord), près de Lille, ont décidé d'exercer leur droit de retrait pour dénoncer les conditions d'insécurité de leur lieu d’exercice. Une trentaine de salariés se sont rassemblés lundi matin devant le centre pénitentiaire pour dénoncer la «situation insécuritaire» dans laquelle ils exercent, et réclamer la tenue d'une table ronde avec la direction de la prison et l'administration pénitentiaire. «Les locaux qui nous étaient dévolus ont été réquisitionnés par l'administration pénitentiaire, nous nous retrouvons à devoir faire des consultations dans les couloirs, ou dans l'atrium au milieu de tous les détenus. Ce n'est plus possible», a expliqué Franck Leplus, secrétaire régional de l'Unsa-Santé. «Par ailleurs, du fait des réductions de personnels, beaucoup de détenus sont laissés avec nous sans surveillance pendant les consultations, alors qu'ils devraient normalement être accompagnés d'au moins un gardien», a-t-il ajouté.


Source : legeneraliste.fr