Arrêt cardiaque

Priorité au massage cardiaque  Abonné

Publié le 10/12/2010
Masser le plus précocement possible, et aussi fort que possible. Tels sont les points mis en exergue par les nouvelles recommandations européennes.

Crédit photo : ©BURGER/PHANIE

L’ 'European Resuscitation Council (ERC) vient de publier de nouvelles recommandations de réanimation cardio-pulmonaire après arrêt cardiaque qui mettent l’accent sur le massage cardiaque même chez les personnes qui n’ont pas été formées. « Pour chaque minute de perdue, c’est 10 % de survie en moins » indique le Dr Pascal Cassan (urgentiste, conseiller national de la Croix-Rouge française). La qualité du massage cardiaque est fondamentale avec la nécessité de faire 100 compressions par minute, « aussi fort que possible ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte