Présidentielles : la grande peur des cliniques

Publié le 14/03/2012

La Fédération de l'hospitalisation privée (FHP-MCO) s'inquiéte du "flou" des propositions de François Hollande sur l'hospitalisation. "Le candidat socialiste s'est engagé à réformer le mode de financement de l'hôpital public et à mettre un coup d'arrêt à la convergence des tarifs des secteurs hospitaliers public et privé, alors que les tarifs des établissements publics coûtent déjà 28% de plus en moyenne à la Sécurité sociale pour des prestations identiques que les tarifs du privé", déplore dans un communiqué la branche Médecine-Chirurgie-obstétrique (MCO) de la FHP. Les cliniquies se montrent aussi particulièrement préoccuppées par une des promesses du candidat socialiste: l'arrêt de la convergence des tarifs des secteurs hospitaliers public et privé et la mise en place d'un nouveau mode de financement pour l'hôpital public. "Sans expliquer réellement comment il va s'y prendre, ni même comment ses mesures seront financées, le candidat du Parti socialiste cède aux sirènes du social-clientélisme et au lobby des hôpitaux publics qui réclame toujours plus d'argent, alors que, tous les chiffres le montrent, ils sont largement inefficaces et plus coûteux pour la collectivité", poursuit la FHP-MCO. "A enveloppe constante, il y a fort à craindre que ce soit le secteur privé qui fasse les frais d'une telle politique. Nous ne resterons pas sans réagir si est remise en cause la liberté de choix des 8 millions de Français qui nous font confiance chaque année", a prévenu le président de la FHP-MCO Lamine Gharbi.


Source : legeneraliste.fr