Pr Pierre Tattevin, président de la SPILF* : « L’ambulatoire est raisonnable si les patients sont bien ciblés »  Abonné

Publié le 06/03/2020
entret

entret
Crédit photo : DR

En cas d’épidémie avérée, la prise en charge en ambulatoire des patients atteints de SARS-CoV-2 vous semble-t-elle ineluctable?

Pr Pierre Tattevin : C’est indispensable si l’on veut que les hôpitaux tiennent le coup mais c’est aussi tout à fait raisonnable médicalement. Il n’y a pas de perte de chance pour les patients s’ils sont bien sélectionnés.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte