PPL Massonneau : l’Assemblée rejette l’euthanasie et met le cap sur la sédation

Publié le 29/01/2015

Crédit photo : Poitoucharentes.EELV.fr

Comme prévu, c’est non ! L'Assemblée nationale a refusé d'adopter jeudi une proposition de loi écologiste qui autorisait le suicide assisté et l'euthanasie dans certains cas. Le texte porté par la députée de la Vienne Véronique Massonneau (photo) disposait que "toute personne majeure et capable, en phase avancée ou terminale d'une affection grave et incurable (...) peut demander à bénéficier (...) d'une euthanasie ou d'un suicide médicalement assisté". La demande devait être encadrée: avis de deux médecins, délais pour la confirmer. Les médecins auraient eu droit à une clause de conscience, devant alors trouver un autre praticien se chargeant du dossier. La proposition -qui avait été rejetée en commission la semaine dernière- a été renvoyée en commission à l'initiative des socialistes.

Très émue, Véronique Massonneau a défendu "la liberté de choisir" de chacun, "l'ultime liberté", et demandé aux parlementaires de "s'attacher au contenu du texte plutôt qu'aux fantasmes ou aux peurs distillées ici ou là". Tout en assurant qu'"il ne s'agit en aucun cas de balayer d'un revers de la main les propositions qui sont apportées au débat", la ministre de la Santé Marisol Touraine n'a pas soutenu le texte écologiste. Elle a mis en avant le "droit nouveau" à une "sédation profonde et continue" jusqu'à la mort pour des malades incurables, qui a été suggéré par les députés Alain Claeys (PS) et Jean Leonetti (UMP) dans un rapport à François Hollande en décembre. Il faut selon la ministre "permettre le rassemblement, le consensus autour de (ce) point d'équilibre" qui fera l’objet de la proposition de loi Claeys-Leonetti examinée en mars.


Source : legeneraliste.fr