Pourquoi les confrères sont mis en cause?  Abonné

Publié le 09/12/2011

Parmi les 370 déclarations adressées au Sou Médical par les médecins généralistes sociétaires, l’année dernière,les deux tiers concernant soit des retards de diagnostic (32 %), soit des problèmes de prise en charge (33 %). Deux motifs de mise en cause qui figurent loin devant les cas d’erreurs lors de gestes techniques (8 %) comme les manipulations, les infiltrations, les vaccins et devant aussi les cas d’iatrogénie médicamenteuse (6 %).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte