Pourpardin : jour J pour le pourfendeur du bizone

Publié le 26/09/2012

Le docteur Didier Poupardin, jugé mercredi midi par le Tribunal des affaires de sécurité sociale (TASS) de Créteil a commencé sa journée dans les studios de RTL. «C'est un acharnement, un harcèlement», a déclaré le médecin généraliste de Seine-Saint Denis, aujourd'hui à la retraite. La cpam de Créteil lui reproche d'avoir délivré des ordonnances non conformes à 51 patients entre avril 2007 et mars 2008, car toutes rédigées dans la partie haute du bizone. Elle évalue son préjudice à 2.612 euros et demande à ce médecin de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) aujourd'hui à la retraite, de rembourser. Elle réclame en sus une pénalité de 4.000 euros. Au micro de RTL, Didier Poupardin a poursuivi sa croisade contre l’ordonnancier bizone : «la répartition en zones pour les ALD ne va pas de soi et représente une pollution intellectuelle du travail des médecins». A l’antenne, il a demandé à Marisol Touraine d'intervenir auprès de la direction de la CPAM du Val-de-Marne pour qu'elle fasse cesser les poursuites. Déjà convoqué devant le TASS à l'automne 2010, Didier Poupardin avait vu son jugement différé, la justice ordonnant une expertise, qui a été remise au tribunal en juillet et qui devait déterminer si les médicaments prescrits par le médecin sont en rapport avec les affections de longue durée de ses patients.


Source : legeneraliste.fr