Pour Pr Gentilini, on ne peut jamais vacciner sans généralistes

Publié le 02/02/2010

Le Pr Marc Gentilini, membre de l'Académie de médecine et ancien président de la Croix-Rouge, craint que les « erreurs graves » de la campagne contre la grippe H1N1 « ne portent préjudice au concept de vaccination ». L'ancien chef de service des maladies infectieuses et tropicales à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris a estimé auprès de l'AFP qu'il faut « tirer des leçons de la crise pour ne pas recommencer ». « Je suis pour la vaccination, le principe de la vaccination est remarquable, mais pas n'importe comment », dit-il, regrettant que « la grande discussion entre vaccination de masse et vaccination ciblée n'ait pas eu lieu ». Pour lui, « on ne peut pas se lancer dans une opération comme ça sans mobiliser le tissu sanitaire fondamental, le réseau des médecins généralistes et des infirmières, ainsi que les centres de vaccination des hôpitaux ». Le Pr Gentilini pointe « cette logistique beaucoup trop lourde, cette décision de faire une vaccination massive qui est grotesque et irréaliste ».


Source : legeneraliste.fr