Pr Serge Hercberg

« Pour donner des conseils nutritionnels à la population, il faut un faisceau d’arguments »  Abonné

Publié le 22/10/2010
Professeur de Nutrition à Paris 13 (hôpital Avicenne), Directeur de l’unité Inserm d’épidémiologie de la nutrition, le Pr Serge Hercberg coordonne de grandes études comme Suvimax ou Nutrinet. Il décrypte les critères permettant d’évaluer la pertinence des études nutritionnelles en pratique.
Le Généraliste : Quels sont les différents types d’études menées en nutrition ?

Pr Serge Hercberg : On commence souvent par des études sur modèles cellulaires, puis sur animaux, sur des personnes malades et enfin en population générale. Les études cas témoins permettent de comparer l’alimentation des personnes qui ont développé une certaine maladie à celle des autres sujets de l’étude. Les études prospectives, appelées aussi études de cohorte ou de population, qui observent ce qui se passe avant que la maladie ne se déclare, ont plus de valeur.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte