Pr Louis Merle, Centre de pharmacovigilance de Limoges.

« Pour des signalements de pharmacovigilance précis »  Abonné

Publié le 05/06/2009
Les marges de fluctuation du Cmax (80-125 %) des valeurs obtenues avec le princeps sont-elles trop importantes ?

Un princeps peut lui aussi subir des fluctuations de cinétique importantes, d’un malade à l’autre, chez un même malade d’un jour à l’autre ! L’horaire où cette concentration est maximale n’est pas un critère étudié pour attribuer l’équivalence. Or, cela peut s’avérer dommageable. Parfois, les marges de fluctuation sont peut-être un peu trop larges.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte