Pour  Abonné

Publié le 28/01/2011

Michel Combier* : « C’est un texte de compromis »

« Nous avons reçu beaucoup de témoignages de confrères qui avaient signé des contrats avec des EHPAD avant la parution du décret. La plupart comportaient des clauses léonines : retard de paiement, obligation de prescrire des médicaments de la pharmacie intérieure, double dossier médical. Le décret est une avancée car il permet aux praticiens de dénoncer tous les contrats signés avant le 31 décembre et de repartir sur des bonnes bases.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte